Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes contes de fées

L’invention du football

Publié le 31 Janvier 2015 par BengiBerte in Contes de Noël un peu fous, humour, frères et soeurs, tranche de vie (la mienne)

baby-foot
baby-foot

Le lendemain de Noël, mon neveu m’a demandé si je voulais jouer au baby-foot. Moi, j’avais pas trop envie. C’est vrai, ça me fait de la peine de voir ces petits bonshommes qui pratiquent toujours la même activité et portent toujours la même couleur. Un peu de variété, ça leur ferait du bien ! Pour faire, diversion, je lui ai demandé :

- Mais tu sais comment on a inventé le football ?

- Non, répond-il.

- Eh bien, tu vois, à l’origine, il y avait une bande qui avait décidé d’inventer le badminton. Ils ont fabriqué un gros ballon et des raquettes. Ils ont commencé à jouer et se sont rendu compte que ce n’était pas du tout pratique étant donné que le ballon était à peu près aussi grand que les raquettes…

- Tu veux jouer ? répète mon neveu.

- Attends un peu, j’ai pas fini mon histoire ! Le plus intelligent de la bande décida de corriger le problème. Il récupéra le bois des bateaux et fabriqua des raquettes plus grandes. Et c’était encore moins pratique. Ils essayèrent encore de jouer mais se lassèrent vite…

- Tu veux jouer ?

A ce moment-là, mon frère, qui voit très bien où je voulais en venir, me fait signe de mettre fin à la conversation. Après tout, tout le monde n’est pas Shéhérazade. Comme j’ai vraiment envie de raconter une histoire, je continue :

- L’un d’eux était tellement furieux de ne pas pouvoir jouer qu’il donna un coup de pied dans le ballon, comme ça !

Je donne un coup de pied dans le vide et mon chausson vole pour atterrir dans le berceau. Je viens d’inventer le basket de grenier. Pas du tout impressionné, mon neveu me répète qu’il veut jouer. Je termine l’histoire :

- Le ballon est allé voler très loin et comme ces gens manquaient carrément d’imagination, ils n’ont pas pensé à en faire un jeu. Ils sont allés se coucher sans jouer. C’est ce que je vais faire : je pars sans jouer !

Sur ce, je descends l’escalier. Mon neveu n’a pas écouté mon histoire et je n’ai pas joué à son jeu. Un Noël typique, en somme !

Commenter cet article