Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes contes de fées

George et le père Noël

Publié le 8 Janvier 2015 par BengiBerte in Contes de Noël un peu fous, humour, tranche de vie (la mienne)

Distraire mon neveu, ce n’est pas toujours facile. En effet, j’ai un neveu qui est très indépendant : quand il a décidé quelque chose, on peut difficilement le faire changer d’avis. J’ai essayé de lui raconter cette histoire, sans succès. Peut-être aura-t-elle plus de succès avec vous, amis lecteurs !

- Allons, voyons, faut pas t’énerver ! C’est Noël et on se chamaille, ça fait partie de la magie de Noël ! Tout le monde fait des erreurs. Tiens, George, par exemple…

Mon neveu me regarde avec une indifférence souveraine. Ce qu’il veut, c’est jouer au baby-foot (ou aux hippo-gloutons, ou aux petites voitures). On a des façons de jouer totalement opposées : il veut gagner, je veux m’amuser. Je n’ai pas tellement envie de jouer en ce moment. J’aimerais plutôt raconter une histoire. Celle de George me vient à l’esprit mais est-il prêt à l’entendre ?

- George, c’est l’un des lutins du père Noël. Il s’appelle comme ça parce que sa maman aime bien ce prénom. C’est un lutin maladroit et il fait toujours tout de travers ! Tiens, ce jour-là, il avait dormi au lieu de préparer les jouets. Il s’est réveillé trop tard et il s’est retrouvé obligé de finir son travail tout seul, alors que tous les autres étaient sortis pour fêter la fin du travail ! Pauvre George, il a pris son marteau, ses pinces et s’est mis à travailler tout seul.

Comme il avait faim, il est allé chiper un bout de gâteau à la grande table, et il s’est mis à le manger tout en travaillant. Mais en faisant cela, il a mis des miettes partout ! Et puis, il a décidé de sauter dans le traîneau du Père Noël pour l’accompagner dans sa tournée sans qu’il s’en doute. Un vrai passager clandestin. Malheureusement, il est descendu sur un des toits et le Père Noël est parti sans lui. Ça a mis George très en colère. D’ailleurs, il faisait tellement de bruit que les gens dans la maison sont sortis pour voir ce qui se passait. Et George a dû rentrer au pôle tout seul.

- Pourquoi tu le connais ? me demande mon neveu.

C’est une excellente question. Je m’empresse d’expliquer :

- Une année, j’ai trouvé des miettes dans un de mes cadeaux et j’ai écrit au Père Noël pour demander pourquoi. C’est George qui m’a répondu.

Visiblement, mon neveu ne me croit pas, ou alors il s’en fiche. Tout ce qu’il veut, c’est jouer au baby-foot ! Tant pis. Plutôt que de lui montrer la lettre de George, que j’ai gardée, je descends en cuisine pour voir si je peux aider à préparer l’apéro.

La fin.

Commenter cet article