Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes contes de fées

La chatonne grise

Publié le 2 Mai 2014 par BengiBerte in un de mes contes, sujets tabous, animaux, pédophilie, j'ai fait ça en deux secondes parce que je m'ennuyais

Il était une fois une petite chatonne grise qui jouait avec ses petits frères et sœurs dans un panier, au coin du feu. La petite chatte s’amusait à donner des coups de patte partout, elle riait et s’amusait beaucoup.

Soudain, une main d’enfant l’attrapa et une petite voix aigüe s’écria : « oh, comme elle est mignonne ! » La petite chatte eut très peur et donna un grand coup de griffe dans la main qui l’avait attrapée. Presque aussitôt, la main la lâcha. La chatonne alla se réfugier dans le panier tandis que le petit garçon s’enfuyait en pleurant.

Dans la pièce, tout le monde murmurait. Les gens disait : « oh, comme elle est vilaine, cette chatoune ! Il voulait juste la caresser ! » Apeurée, la petite chatte, qui s’était fait mal en tombant n’osait pas bouger.

Quelques jours plus tard, la chatonne faisait sa toilette dans un coin quand le petit garçon l’attrapa de nouveau. Cette fois-ci, il l’entraîna dans un coin et lui donna des bonbons. Surprise, la chatonne grise les mangea tandis que le garçon répétait : « oh, comme elle est jolie ! Comme elle est jolie ! » La chatonne pensa qu’après tout, c’était un gentil petit garçon.

Seulement, cette nuit-là, le garçon l’emmena dans sa chambre où il s’enferma avec elle et la fit dormir dans son lit. La chatonne avait très peur parce qu’il faisait noir et qu’il la caressait alors qu’elle n’aimait pas qu’on la caresse quand elle voulait dormir. Elle avait peur et ses frères et sœurs lui manquaient. Seulement, elle n’osait pas miauler car elle avait encore plus peur qu’on dise d’elle qu’elle était vilaine.

Pendant des semaines, le petit garçon continua d’emmener la chatonne dans son lit la nuit. Il lui donnait des bonbons, puis la caressait alors qu’elle n’avait pas envie. Il disait : « oh, comme tu es jolie ! Laisse-moi jouer avec toi ! » Et la chatonne n’osait pas bouger parce qu’elle pensait que quelqu’un qui vous trouve jolie est forcément gentil.

Un matin, comme la chatonne grise voulait jouer avec une de ses sœurs, une chatonne noire et blanche, celle-ci refusa. La chatonne grise demanda pourquoi et sa sœur répondit : « oh, tu es la chouchoute du petit garçon ! Il te donne des bonbons et à moi, il ne me donne rien ! »

- Il n’est pas gentil ! protesta la chatte grise. La nuit, il m’emmène dans sa chambre et il me tripote quand moi, je n’en ai pas envie !

- Eh bien, tu devrais être ravie ! s’écria un des chatons, tout roux. S’il te touche, ça veut dire qu’il t’aime bien !

La maman chat avait tout écouté. C’était une maman chat d’une grande sagesse et en entendant ses enfants parler ainsi, elle eut froid dans le dos.

- Il n’a pas le droit de te caresser si tu n’en as pas envie ! s’écria-t-elle. La prochaine fois, il faudra lui donner un grand coup de griffe !

- Je ne peux pas, maman ! protesta la chatonne grise. Mes griffes sont trop petites !

- C’est vrai, ma petite chérie. Je te demande pardon. J’aurais dû mieux te protéger. J’aurais dû te dire à quel point les enfants peuvent mal se conduire, parfois. Je te promets qu’il ne te fera plus jamais mal.

Sur ce, les chats se firent un gros câlin. Le soir venu, le petit garçon s’approcha du panier pour y prendre les chatons mais cette fois-ci, la maman chat bondit et le griffa au visage. Stupéfait, il poussa un hurlement et se sauva en pleurant tandis que les chatons riaient de bon cœur. Plus jamais il ne vient embêter les petits chats.

Commenter cet article